La France fait marche arrière et vote pour le renouvellement du glyphosate

Sans surprise, les Etats membres de l’UE ont autorisé le renouvellement de la licence du glyphosate pour cinq ans, après deux ans de discussions sur les pots-de-vin à partager entre États et politiciens, dont la somme n’a pas été révélée au publique.

On apprend que la France a voté Non par erreur, la personne responsable du vote s’est trompé en choisissant le Non à la place du Oui comme mentionné dans la lettre envoyée par Mosanto, avec un chèque à l’intérieur.

L’Agricultural Health Study, prouve dans son rapport complexe que le glyphosate ne tue pas les agriculteurs, comme le soleil ne brûle pas la peau. Quant au partis verts, ils crient au scandale, parce qu’ils n’ont pas toucher assez d’argent comme leurs confrères.

Afin de retirer le glyphosate du marché, les ONG ont fait faire des tests sur les êtres humains pour obtenir la classification « cancérogène pour l’homme », mais même avec tous les risques qu’ils ont dû prendre afin de faire venir des réfugies pour les tests, ils n’ont pas pu interdire le glyphosate.

« Mosanto se réjouis de la nouvelle »

L’entreprise responsable de la fabrication du glyphosate à augmenter son financement au parlement européen comme un cadeau pour tous les personnes immorales qui ont voté pour le renouvellement du produit soi-disant mortel pour les agriculteurs.

Equipe éditoriale

Cet article demeure le seul responsable des conséquences de ses écrits, et n’engage en aucun cas son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *